Devis bois et granulés

Devis poêle et insert

3 mai 2016

Interview de Lamine Badji, auditeur qualité granulés DINPLUS (II) Suite : Vision marché

Après la 1ere partie de cette interview consacrée aux démarches de la Certification granulés DIN Plus que vous retrouverez ici, on retrouve Lamide Badji pour parler de sa vision du marché :


- Si le marché de la fabrication des granulés en France est en forte croissance, seules 3 certifications sont disponibles : DIN Plus, NF et EN Plus. La concurrence est-elle sévère entre elles ?

La marque DINplus a toujours une grande réputation sur le marché des granulés de bois. Malgré l’arrivée de nouvelles certifications (NF, ENPlus), le nombre de titulaires de la certification DINPlus reste en progression. 

À l'heure actuelle, 167 sociétés possèdent un certificat DINPlus valide. Ceci est le résultat d'une bonne progression en Europe, principalement en France, Belgique, Pologne, Espagne mais aussi en Russie, qui sont les principaux marchés derrière l'Allemagne et l'Autriche.
Aujourd’hui en 2016, Propellet France estime que 97% de la production française est certifiée.


- Votre position est un poste d'observation idéal de cette industrie. Quelles évolutions majeures avez-vous observé ces dernières années ?

La filière a beaucoup évolué en quantité et en qualité depuis 2001. En 15 ans, nous sommes passés de 10.000 T/an avec 4 producteurs, à près d’un million de tonnes avec une quarantaine de sites de production.

Ce développement exponentiel reste toutefois assez dépendant
- des conditions météorologiques,
- du prix du baril de pétrole,
- de l’industrie de première et seconde transformation du bois (construction bois (génératrice de matières premières)
- mais aussi des autres biocombustibles concurrents (notamment la plaquette forestière et le bois bûche).

Les soucis de qualité en 2006 suivis par une grosse pénurie sont derrière nous. La filière est en pleine maturation.

Au niveau de la demande, la production française a les moyens d’assurer l’offre si la demande venait à poursuivre sa progression, et surtout à anticiper les éventuels décalages entre la production et la consommation. De plus, des unités de granulation sont en démarrage ou en création. 

Un fort potentiel reste encore à développer au niveau des granulés de feuillus où la France possède un fort potentiel encore sous exploitée, mais aussi sur les granulés d’origine agricoles pour des applications dans le collectif et el tertiaire sur des équipements dédiés.


- Et quel est votre analyse sur l'évolution des prix ?


Concernant les prix, leur hausse est justifiée principalement par celle du prix des matières premières de bonne qualité (concurrence avec la pâte à papier, les panneaux de particules…).

De zéro en 2001, aujourd’hui la matière première peut représenter jusqu’ à 40% du prix du granulé).

Ensuite beaucoup d’efforts ont été consacrés à l’amélioration de la qualité de production et de distribution, ce qui fait que les prix ont évolué ces dernières années. Malgré tout ils augmentent beaucoup moins que les autres combustibles et restent très compétitifs.

Aucun commentaire: