Devis bois et granulés

Devis poêle et insert

8 nov. 2018

Arnaque au bois de chauffage : Ne jamais faire de virement avant la livraison !




Il semble que les arnaques se succèdent.
Et notre société en a aussi été victime.

Voilà comment cela se passe l'arnaque :


- Soit l'arnaqueur poste des annonces sur des sites de petites annonces
- Soit l'arnaqueur créé un site internet permettant de commander du bois en ligne.

Il affiche des numéros de téléphone français et le nom d'une société existante.

Au moment de la commande, il demande à ce que le montant de la commande soit viré vers un compte bancaire et à cette fin, il indique son RIB.

Le compte bancaire concerné peut être en Afrique, en Allemagne et il y a eu 1 cas avec un compte de la banque Carrefour (cela coûte 5€ de créer un compte bancaire semble t'il avec Carrefour).


Notre conseil pour les particuliers 



NE JAMAIS VIRER D'ARGENT AVANT LA LIVRAISON

Ne confondez pas virement et paiement en ligne.
- En payant avec votre carte bleu, vous bénéficiez d'assurances et l'arnaqueur prendra le risque d'être identifié (on n'obtient pas un terminal de paiement carte bancaire sans un minimum de contrôle).
- En faisant un virement, vous envoyez l'argent ou ne sait oû... et l'argent a vite fait de disparaître du compte en question et vous n'êtes pas protégés !

Bien sur, l'arnaqueur va vous faire croire que l'entreprise est sérieuse (il utilise le nom d'une entreprise sérieuse sur le site et la facture mais il n'a rien à voir avec elle), que toute commande doit obligatoirement être payé, qu'il y a un souci de livraison qui prend du temps...

Mais pas d'exception : Aucun virement avant livraison !

S'il est trop tard, prenez un maximum d'informations (email, coordonnées bancaires, numéro de téléphone..) et allez portez plainte.

Eventuellement contactez la société pour laquelle l'arnaqueur s'est fait passé. Elle ira porter plainte si ce n'est pas déjà fait.


Nos Conseils pour les professionnels


Des particuliers vous contactent pour être livrés alors que vous n'avez jamais entendu parler d'eux ? Ils ont déjà réglé ?
Ils sont victimes d'une arnaque.
Prenez leur coordonnées, récupérez le plus d'info possible sur l'arnaqueur, essayez de repérer de quelles façons il fait la promotion de son arnaque et allez porter plainte pour usurpation d'identité.

Une fois que c'est fait, contactez la société qui héberge le site internet en question pour leur demander de couper l'hébergement du site internet. Justifiez votre demande avec le numéro de votre plainte et les coordonnées de clients arnaqués.

Enfin contactez-nous, on vous donnera d'autres pistes.



Un seul mot d'ordre : vigilance !

3 oct. 2018

Revue de presse interactive #29


Nous avons rassemblé ici quelques articles repérés sur Internet qui donnent la "température" du marché du bois énergie.

Et comme à chaque nouvelle saison, les médias enchaînent les reportages sur le chauffage au bois.
Une bonne habitude même si elle ne met pas souvent en lumière les nouveaux comportements liés au chauffage au bois ( granulés, solutions hydro...utilisés par de jeunes consommateurs).

Et si on vous parle de la nuisance du chauffage au bois pour la qualité de l'air, invitez votre interlocuteur à étudier la synthèse du SER qui affiche les progrès réalisés en la matière et cantonne le problème à nos vieux appareils polluants.
L’agglo de Grenoble et le gouvernement qui renouvelle le crédit d'impôt (à défaut de le stimuler) l'ont bien compris. Gardons en tête que l'un des enjeux clés de nos générations est le dérèglement climatique et sur ce thème, le bois énergie apporte plus de solutions que de problèmes !



  ENERGIE 

Le reportage TV du journal de 13h du 02/10 donne des conseils sur l'achat de bois buche https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/energie-comment-choisir-son-bois-de-chauffage_2961491.html

Même chose chez TF1 le 26/09
  https://twitter.com/TF1LeJT/status/1045106384474386433 

Le prix du fioul a beaucoup augmenté : +26% en moins de 1 an ! Cela profitera t'il au bois énergie ? https://tinyurl.com/ycr2q66c


 POLITIQUE


Le gouvernement Français annonce la prolongation du CITE crédit d'impôt !
 Les poêles, inserts ou chaudières bois ou granulé sont éligibles.
https://t.co/KF4VLaEYzm

 L’Observatoire Climat Energie révèle que la France accumule un retard important dans les énergies renouvelables La consommation des enr carbonnées elle continue d'augmenter .
L'ecart se creuse par rapport aux objectifs
  https://www.bioenergie-promotion.fr/56466/lobservatoire-climat-energie-revele-que-la-france-accumule-un-retard-important-dans-les-energies-renouvelables

  Synthèse intéressante du SER concernant le Chauffage au bois domestique et la qualité de l’air en France. Le combustible joue un rôle important
www.enr.fr

 Le 28 avril 2018, la Cour des comptes a établi un rapport sur le soutien aux énergies renouvelables. https://www.ccomptes.fr/fr/publications/le-soutien-aux-energies-renouvelables




APPAREILS DE CHAUFFAGE


 Les ventes d'appareils en France en 2017
https://www.poelesabois.com/infos/actu/observer2017.php

 Appareils de chauffage au bois : Les nouveautés 2018 en photo https://www.poelesabois.com/infos/actu/progetto-fuoco-2018.php

 La France, premier marché en Europe pour le chauffage au bois devant l'Allemagne et l'Italie. On en parle ici :
https://www.poelesabois.com/dossiers-speciaux/europe.php

 Le point sur le marché avec le label Flamme Verte et Axel Richard. On parle credits d'impots en 2019, nouvelle norme Ecodesign, et puis de l'avenir de ce label https://www.poelesabois.com/infos/actu/axel-richard.php

 A Montreal les vieux poeles polluants sont interdits
https://www.meteomedia.com/

 A Grenoble, une aide de 1600 à 2000€ est accordée pour en changer https://www.placegrenet.fr/2018/09/25/chauffage-au-bois-non-performant-la-metropole-sapprete-a-doubler-le-montant-de-la-prime-air-bois/207253

11 sept. 2018

Qualité et combustion du granulé de bois





La consommation de granulés en France ne cesse d'augmenter depuis 2007 avec la forte croissance des ventes de poêles à granulés.
Aussi de plus en plus de consommateurs sont à même de se demander ce qui préside à la bonne qualité d'un granulé.

Le sujet n'est pas simple et fait appel à des connaissances scientifiques pointues comme celles de RAGT. Mais cet article permettra d'aider à comprendre  d'où viennent les normes de qualité (et les certifications EN+, NF, ou Din+ qui en découlent).


Les étapes de la combustion


Rappelons rapidement les étapes du processus de combustion :

1/ Avec la chaleur, l'humidité contenue dans les granulés se transforme en vapeur
(jusqu'à 150/250 degrés)
2/ Vient la formation de gaz qui s'échappent, s'oxydent, s'enflamment (avec des températures élevées)
3/ Reste la matrice charbonnée avec ses braises rouges.

L'ensemble déclenchera au final la production de chaleur, d'eau, de CO2 et de cendres.



La matière première 


Le tronc d'un arbre est constitué de différentes couches :
L'écorce est la couche la plus connue, c'est celle qu'on voit à l'extérieur et qui sert de protection.
C'est aussi la partie la plus minéralisée et si on la brûle, on retrouvera justement ces minéraux (non combustibles) dans les cendres.

L'écorce va produire 3 à 5% de cendres (on parle de "taux de cendres").

Au coeur du tronc se trouve le duramen, c'est la partie la moins minéralisée, et de ce fait si on brûle cette zone, le taux de cendres tombe à 0.2 - 0.5% (selon les essences et la taille du tronc).

Mais les scieries ne coupent pas le bois en rond. Elles tirent du tronc des coupes rectangulaires qui contiennent un maximum de duramen mais aussi un peu d'aubier ou de liber.
Le taux de cendres de cette coupe oscille en général entre 0.5 et 1%
Mais le fabricant n'utilisera pas seulement des résidus de cette coupe, il utilisera aussi des broyats, des plaquettes déclassées...

La matière première conditionne donc la qualité du produit fini.


La densité


Si le granulé est trop dense, le gaz produit lors de la combustion s'échappe moins et la combustion se fera pour une plus grande part en charbonnant avec un risque de production de machefer.
Pour limiter ce risque, la norme exige des granulés proches de la densité idéale de 600 Kg/m3

Chaque matière première possède un taux de compression otpimal. L'utilisation de matières premières diverses nécessitera donc certains réglages.



L'humidité



S'il y a trop d'humidité, l'énergie dégagée lors de la combustion va d'abord servir à produire de la vapeur et donc c'est autant de chaleur en moins qui sera produite.

La fabricant va donc sécher la matière première pour la passer de 45/55% d'humidité a 13/15% avant broyage (le plus fin possible).

Mais le fabricant a aussi besoin que la matière première ne soit pas trop sèche, car si elle est séche, elle n'a plus de pouvoir agglomérant et la formation de granulés dense n'est plus possible.
C'est pourquoi le séchage ne descend pas le taux d'humidité au dessous de 13/15%.

Mais là encore le taux d'humidité idéal pour aglomérer dépend de chaque matière.

L'étape de la Granulation puis du refroidissement en sortie de presse peuvent alors commencer...juste avant le dépoussiérage car il faut éviter les poussières ou "fines" qui ne permettant pas une combustion efficace.
C'est pourquoi il faudra ensuite un stockage et une livraison à l'abri de l'eau et des chocs.



La fusibilité et le taux d'Oxygène



Pour que la combustion se passe bien, il faut maintenir un juste équilibre entre quantité de combustible et arrivée d'air  de sorte que la combustion s'auto-entretienne.
Si ce déséquilibre est rompu, des gaz imbrûlés se forment (CO par ex.) et/ou le bois fusionne et produit de la machefer (Nox en prime).

La production de machefer envenime alors la situation (encrassement et déséquilibrage des apports en air)... La production de chaleur est de moins en moins optimale et le risque d'accident peut surgir.

Figurez-vous que la température de fusion (ou "fusibilité") est influencée par les minéraux présents dans la matière première.  On a là une nouvelle raison de diminuer le taux de cendres (cf. le paragraphe "matière première").

Risques de gaz imbrûlés et fusibilité expliquent aussi pourquoi les normes prévoient des dosages maximales pour certains composés comme l'Azote, le Soufre et le Chlore.


Conclusions



- La résistance/longueur /humidité idéale dépend de la matière première qui est souvent en mélanges
- La résistance/densité, la longueur et l'humidité influent sur le pouvoir calorifique du granulé.
- Les composés minéraux influent sur les émissions de gaz nocifs et la fusibilité
- Le taux de cendres influe sur la production de mâchefer

Vous le voyez, la production de granulés est complexe, elle fait appel à des connaissances mécaniques et chimiques pointues. Elle nécessite une adaptation permanente à la matière première (avec mesures et analyses en continu).
Mais le respect des normes permet déjà d'assurer un bon niveau de qualité.
Ceci étant la qualité de la combustion ne s'arrête pas à la production de "bons" granulés.
Leur combustion ne sera efficace que s'ils se retrouvent dans un appareil adapté  (avec une température du foyer et un taux d'oxygène adaptés)...

C'est là que commence notre responsabilité en tant que consommateurs. Nous nous devons d'avoir une installation de chauffage en bon état et bien réglée.

L'analyse des fumées sera le juge de paix de la qualité de la combustion ...
Economies d'énergie, qualité de l'air, sécurité, sont à ce prix.


20 août 2018

Nouvelle saison



La fin des vacances sonne le début de la saison des ventes de bois énergie.

A peine sommes-nous rentrés de congés que nous remettons la maison en état et préparons les longues et fraîches soirées d'hiver.
C'est le branle bas de combat pour les professionnels qui doivent faire face à un afflux de commandes: Finies les réapprovisionnements en foret, il faut livrer les clients !
C'est la rentrée pour tout le monde...

Pensez à commander votre bois bûches si possible avant les pluies d'automne et les 1ers froids pour avoir un combustible plus sec !

Sinon l'été 2018 aura été chaud, ce fut le 2e été le plus chaud de France... et cela ne va pas s'arranger dans les années à venir selon Meteo France. Pensons à la préservation du climat et profitons bien des beaux jours !

Bonne rentrée à tous.

16 mai 2018

Le bois énergie dans la grande distribution



Bois-de-Chauffage.Net s'intéresse avant tout aux professionnels SPECIALISES dans le bois énergie mais il faut bien reconnaître que ce type de combustible est de plus en plus vendu dans la grande distribution.

Regardons ce qui s'y passe d'un peu plus près (d'une façon personnelle et un peu abrupte) :

Pour l'heure, ce sont surtout les grandes surfaces de bricolage (GSB) qui vendent du bois dans leurs magasins. Castorama a été le précurseur sans doute et Brico Dépot fait actuellement de gros efforts sur ce créneau.


- Pour le bois densifié
Pour avoir discuté avec un fournisseur qui est en contact avec les acheteurs de la grande distribution, il semble que les ventes de bois  densifié via les GSB soient assez faibles. Le souci viendrait du coût de revient, le consommateur se rendant compte qu'un sachet de 5 ou 6 bûches densifiées revient assez cher alors que cela ne dure pas longtemps. "C'est un non sujet" aurait dit un acheteur sous entendant qu'il fait peu de chiffre d'affaires sur ce produit.
Disons que c'est un segment pour la clientèle aisée recherchant le confort. Le nom de la marque Woodstock du groupe Poujoulat revient souvent dans ce contexte.
Cela laisse la place à d'autres marques pour vendre en direct.


- Pour le granulés
Là la grande distribution a pris des positions fortes. Elle a bénéficié de prix avantageux de la part des fabricants en pleine crise de surproduction en 2014/15 et elle y a pris gout, prenant puis conservant ses parts de marché.
On retrouve ainsi des sacs de pellets de 15 kg a 3.5€ dans les rayons ce qui invite la clientèle à ne prendre que quelques sacs...c'est bien pratique..pas cher...et cela permet de refaire venir le client plus souvent dans le magasin. Tout le monde semble y trouver son compte...

Les marques vendues en GSB viennent souvent d'on ne sait ou (de l'étranger ou via des achats de granulés achetés à l'étranger et conditionnés en France) mais cela n'est pas censé nuire à la qualité des produits (il n'en est pas de même pour le bilan carbone).

Clairement les professionnels spécialisés et locaux ont du mal à rivaliser avec de tels prix, car ils n'ont pas les mêmes conditions d'achat. Ils doivent du coup se battre sur la qualité des produits et le service... et ils rognent sur leurs marges pour rester compétitifs. C'est dur...




- Pour le bois bûches
Il faut là faire la différence entre 3 types de produits :

* Le bois buche en vrac n'est pas un produit industrialisable. Du coup la grande distribution ne peut pas s'y intéresser : Trop compliqué à livrer.
L'avantage pour le consommateur est bien sur le prix. Le cout du bois en vrac est imbattable. Il permet aux acteurs locaux de maintenir leur activité avec les emplois qui vont avec.
Le danger : c'est que la qualité ne suive pas. Il y a une telle pression sur le prix que le professionnel a rarement  les moyens d'investir  dans la qualité, à savoir des hangars voire des séchoirs.
Mais attention, car les industriels trouveront bien un moyen de normer le bois bûche de telle sorte que les petits acteurs seront contraints à l'abandon !

* Le bois en palette a souvent du passer par un processus industriel pour être conditionné de la sorte. Ce conditionnement et l'existence d'une offre structurée au niveau national permet à la grande distribution de mettre en vente ce type de produit et de le livrer (via des acteurs comme Minucci par exemple).

Bien sur les frais de livraison sont un frein au développement des ventes de palettes de bois partout en France via la grande distribution. Cela laisse une chance aux distributeurs locaux spécialisés dans les combustibles.  Clairement, c'est la bagarre entre ces 2 types d'acteurs...

Qui gagnera ? David ou Goliath ?

* Le bois en filet est lui dans les mains de la grande distribution (et des stations essence) avec des acteurs clé comme la Forestière du Nord par exemple. La qualité (des essences) et l'origine France sont rarement au RDV  mais cela ne semble pas être la priorité.
A noter le développement d'une offre plus haut de gamme avec écorcage et séchage via Woodstock/Poujoulat.



On le constate la grande distribution ne peut avancer qu'avez l'aide d'acteur industriels. Peu de vendeurs de bois ont les reins assez solides pour vendre du bois à la grande distribution. Du coup il y a une forte consolidation du marché.

Quant à la place de la grande distribution dans notre secteur, on le constate aussi, cela diffère beaucoup selon le type de produits dont on parle. Mais en tant que consommateur, il peut être intéressant de se poser la question du type de distribution qu'on souhaite soutenir (et de l'origine des bois qu'on souhaite utiliser).

Il sera en tout cas intéressant de suivre l'évolution de ce marché...




En espérant que ces infos et analyses jetées là pêle mêle, vous auront été utiles.
Cyril


2 avr. 2018

Le chèque Energie, c'est parti ! Pour la chauffage au bois aussi...

Testé depuis un moment dans quelques zones de France, le chèque énergie a été étendu à toute la France en Mars 2018. Ce sont près de 4 millions de foyers défavorisés qui vont pouvoir en profiter. Nous reprenons ici la présentation qu'en a fait France Bois Bûche, un groupement de 200 fournisseurs de bois de chauffage en France engagés dans une démarche de qualité :


 "QU’EST-CE-QUE LE CHEQUE ENERGIE ?

 Rappel, le chèque énergie est un dispositif issu du plan de lutte contre la précarité énergétique, prenant la forme d’une aide aux foyers à bas revenus.

Ce chèque est utilisable chez tout fournisseur d’énergie, ce qui inclut bien entendu le bois ! Les particuliers peuvent ainsi profiter de cette opportunité pour se chauffer efficacement avec une énergie renouvelable et ainsi se tourner vers un professionnel du bois de chauffage pour dépenser cet argent.


  POURQUOI ACHETER DU BOIS AVEC LE CHEQUE ENERGIE ?

- Obtenir 2 à 3 fois plus d’énergie pour le même montant. Vous avez le choix : couvrir un seul mois d’électricité, 2 mois de gaz/fioul ou 3 mois de bois de chauffage, à quantité d’énergie équivalente. Le bois est en effet moins cher lorsqu’on regarde son prix par rapport à son contenu énergétique : 15c€/kWh pour de l’électricité, 7 à 8 c€/kWh pour du gaz ou du fioul contre seulement 4 à 5c€/kWh en moyenne pour du bois ! Pour cela, il faut s’assurer que le bois est sec et bien calibré au moment de le brûler.

 - Avoir un impact positif sur l’environnement. En utilisant le bois dans de bonnes conditions et dans des appareils performants, vous utilisez une ressource naturelle renouvelable, n’émettez que peu de poussières et réduisez vos émissions de gaz à effet de serre.

 - Contribuer à l’économie locale. Le bois bûche est issu des forêts françaises. Son prix rémunère donc les sylviculteurs, les transformateurs et les distributeurs en France. C’est jusqu’à 4 fois plus d’emplois locaux !".


 A ceux qui vont le recevoir d'en profiter. Et si vous ne l'avez pas déjà recu sachez que les chèques devraient être envoyés jusqu'à la fin du mois d'Avril.

22 févr. 2018

Salon Bois Energie du 15 au 18 Mars




Comme chaque année, nous annonçons la tenue du salon Bois Energie.
Il aura lieu cette année du  15 au 18 mars  mais se tiendra cette fois à Grenoble.


Les 2 premières journées sont dédiées aux professionnels qui profiteront :
- des 200 exposants pour des RDV d'affaires,
- de conférences,
- et de démonstrations d'outils principalement à l'extérieur.

Puis le salon ouvrira ses portes aux particuliers les 17 & 18 Mars. Ils pourront appréhender
- la globalité de la filière bois d'où le slogan "De la forêt à la flamme"
- et "la magie du chauffage au bois".


Pour en savoir plus visitez le site www.boisenergie.com 
dont Bois-de-Chauffage.Net est partenaire.