Devis bois et granulés

Devis poêle et insert

2 nov. 2019

Les crédits d'impôts pour le chauffage au bois seront ils maintenus ?


En  2020, les crédits d’impôts pour le chauffage vont être considérablement remaniés. Le "CITE" tel que nous le connaissons, ne sera plus et les élus discutent actuellement de son avenir.

A date voici les grandes lignes qui se dégagent :

- Le chauffage au bois serait toujours aidé,mais plus le gaz
- Il ne s'agirait plus d'un crédit d’impôts mais d'une prime, versée aux foyers les plus modestes, pour les aider à financer l'achat et l'installation (il n'y aurait donc plus un décalage d' 1 an)
- Les foyers aux revenus les plus élevés n'auraient plus le droit à aucune aide
- Le montant de l'aide dépendraient du niveau de revenu du foyer
- Ce montant dépendrait aussi du type d'appareil, la prime pour un poêle à granulés serait plus élevée que celle d'un poêle à bois car l'appareil est réputé plus "propre".

En somme, le gouvernement fait un geste fort pour les ENR et les "passoires énergétiques" (qui riment souvent avec revenus faibles ou modestes) au risque de compliquer la lecture du dispositif (pas simple de tout comprendre) et d'inciter à l'achat d'appareils d'entrées de gamme.

A suivre les discussion parlementaires en cours...


Vous trouverez plus de détails ici :
https://www.poelesabois.com/infos/actu/cite-2020.php

10 oct. 2019

Baromètre des prix du bois énergie 2019


Nous finalisons actuellement la nouvelle édition du Baromètre des prix du bois énergie 2019.

Il analyse les chiffres de 2018 et les tendances du 1er semestre 2019.

Les chiffres clés de ce baromètre sur 2018 :
- Le tarif moyen d’un stère de bûches s’élève à 71€ (stable)
- La tonne de granulés monte à 303€ (+1%)
- Et la tonne de bois densifié à 340€ (stable).

Nous reviendrons plus en détail sur ce baromètre avec des chiffres par région et une analyse plus fine des critères d'achat qui influent le tarif final.

Et gardons en tête qu'un bois humide est toujours trop cher ;)

4 oct. 2019

Comparatif de 3 allume-feux écologiques


Pour allumer un feu, les produits  à base de pétrole (kérozene) n'ont plus la cote. S'ils sont souvent peu onéreux, on leur reproche de ne pas être "naturels" et de produire odeurs et émanations toxiques. On en voit de moins en moins dans les magasins. Et c'est heureux.




L'allumage au papier journal se fait aussi plus rare, on se rend compte que ce n'est ni très pratique (avec les cendres qu'il produit), ni très efficace (avec sa tendance à étouffer le feu quand il est mal positionné).
Bref le papier ne fait plus couler d'encre...il la brûle et ce n'est pas toujours tout blanc.


On voit par contre de plus en plus d'allume-feux naturels, dits écologiques.

On trouve des bloc de fibres de bois (voir ci-contre)
 mais aussi des bâtonnets fabriqués à partir de laine de bois et de cire (voir photo ci-dessous) qui durent "vraiment plus longtemps" (on se croirait dans un pub Duracel) et on va pouvoir le vérifier.











Issus de produits naturels, ils ne produisent pas d'odeurs.
Compacts, pesant en moyenne 10g à l'unité, ils démarrent aisément et sont faciles à placer, que ce soit sous ou au dessus des combustibles (en cas de démarrage top down dit "par le dessus")









Passons au test !

Voici un comparatif de 3 marques d'allume-feux en vidéo réalisé dans un insert :
(Comme cela n'a rien d'enthousiasmant de regarder des allume-feux brûler, la video a été accélérée afin de ne durer qu'1 minute)

 


Ce comparatif a permis de faire quelques constats simples :


- ces allume-feux durent tous longtemps
7 minutes pour la 1re marque, 9 minutes pour la seconde et 11 minutes pour la 3e...largement de quoi lancer le feu et bien .
(rappelons qu'un appareil ne doit pas fonctionner à allure réduite pour être performant alors autant lui mettre le feu !)

- la longévité de l'allume feu n'est pas proportionnelle au poids du bâtonnet (l'allume feu naturel de allobois.com qui a duré le plus longtemps, n'était pas le plus lourd).

- Nous n'aurions pas pensé qu'un bâtonnet puisse tenir 11 minutes.
La prochaine fois nous testerons un autre type d'allume feu, un produit artisanal, naturel lui aussi pour voir s'il peut faire mieux mais il n'est pas au même prix... A suivre.

30 sept. 2019

Du bois sec svp


Tiré d'une publication du SER via l'étude du CERIC, ce graphique montre à quel point il est important de consommer du bois bûche bien sec.

C'est un facteur clé de progression pour la filière dans les années à venir même si beaucoup a déjà été fait grâce à la sensibilisation du public.

L'amélioration du parc installé (poêles, cheminées, chaudières)  est en marche (Cite, Flamme Verte, Eco Design...), celle des combustibles viendra sans doute.

Ce moment venu, il faudra quand même se poser la question
- des équilibres financiers (avec des professionnels qui ont du mal à faire face au travail au noir et au marché gris)
- et du bilan CO2 (un bois sec qui vient de l'Est ou un granulé qui vient du Canada tue l'environnement et nos économies).




27 sept. 2019

Tranches de vie





Comme chaque semaine, nous avons au téléphone pas mal de professionnels du bois énergie.

Et j'aimerais partager avec vous les 2 discussions suivantes :
(Les sujets abordés n'ont rien a voir entre eux, ils ont juste en commun d'être cruels, à des niveaux de cruauté différents)





Un professionnel dans le Gard
"Je ne peux plus prendre de nouveaux clients, je n'arrive pas à fournir car je n'arrive pas à recruter.
Pourtant je propose un salaire de  2 200€ net par mois ! Le temps de travail est de 35h, c'est un travail physique mais il n'est plus aussi dur qu'avant. On est surtout assis dans des machines.
En 4 ans, j'ai recruté 10 personnes différentes pour le poste à pourvoir. Mais elles ne restent pas
Ils viennent travailler 4 ou 6 mois puis partent pour toucher le chômage.
A croire que les gens ne veulent plus travailler..."



Un professionel inscrit dans l'annuaire depuis longtemps nous écrit :
"Suite à un grave accident j'ai arrêté mon activité.
Je souhaiterais que vous supprimiez mon compte de votre site"

Je l'appelle derechef. Il me dit que suite à un accident du travail, il est devenu paraplégique (sic).
1/ Il doit fermer la société et va donc se retrouver sans emploi
2/  Il était exploitant de la société donc il n'a pas une bonne protection sociale. Il reçoit quelque chose comme  16€ par jour du RSI pour couvrir ses soins et son hospitalisation. Bref c'est pour sa poche.
3/ Et le moral dans tout ça ? ...il faut être solide et il a l'air de l'être heureusement.


Voilà...gérer une boîte de chauffage au bois, c'est aussi ça !
#TranchesDeVie #Respect

27 juin 2019

Les prix 2018 du bois énergie vus par l'ADEME

Comme chaque année, l’ADEME publie de nouveaux chiffres autour du marché du bois de chauffage. 3 éléments ont particulièrement retenus notre attention. 


Le bois énergie toujours aussi compétitif par rapport aux autres sources d'énergie.

En 2018, le bois bûches comme source d’énergie principale reste la solution la plus économique quelle que soit la taille de bûches utilisée.

Les granulés de bois arrive juste derrière mais son prix au kWh double par rapport à celui du bois bûche et atteint 6,6 centimes d’€ contre 3,6 centimes d’€ seulement en moyenne pour les bûches.

Le gaz naturel et le bois densifié quant à eux sont au coude à coude avec respectivement 7,3 et 7,8 centimes d’€ par kWh. A noter que comparé au gaz naturel, la consommation de bois densifié est marginale et reste un source d’énergie souvent utilisée en complément du bois bûches.

Le trio de tête est occupé par le fioul domestique, le propane, et pour finir l’électricité, tous au dessus des 10 centimes d’€ le kWh, voire jusqu’à 16 centimes le kWh pour l’électricité.


 
Source ADEME Combustible bois et biomasse 


Augmentation modérée du prix du « bois énergie » par rapport aux autres sources d’énergie.

Depuis 1 an, la plus forte croissance du prix du kWh est réalisée par le bois bûches avec + 3%.
Une augmentation de seulement 1% pour le granulé et même une baisse de 1% enregistrée sur le bois densifié.

Cependant, depuis 2011 c’est le granulé qui enregistre la plus forte augmentation avec + 17%, en particulier entre 2011 et 2012 avec un bon de près de + 10%. Même chose pour le bois bûche avec une hausse de 9% du prix du kWh entre 2012 et 2013. Cette croissance se poursuivra encore 2 ans.

2015 marque la rupture et les prix se stabilisent pour le granulé comme pour le bois bûche. Les principales raisons de cette baisse sont liées aux conditions climatiques mais aussi au maintien de la compétitivité quand les énergies domestiques concurrentes s’orientent à la baisse.

Le prix du bois densifié quant à lui reste relativement stable en 7 ans, ne dépassant pas les 8% d’augmentation depuis 7 ans.

En comparaison, entre 2017 et 2018 le gaz naturel enregistre une hausse de 7%, et le fioul de 17% ! Quant à l’électricité, seulement 3% de hausse mais souvenez-vous que le prix de son kWh est presque 5 fois plus élevé que celui du bois.


 
Source ADEME

3 critères principaux impactent le prix du bois bûches

Au-delà de la taille, d'autres éléments ont une incidence directe sur le prix moyen du bois bûche.

La zone géographique tout d’abord, selon la disponibilité plus ou moins forte de la ressource. De ce fait, les 3 premières régions dans lesquelles le prix du bois est le plus élevé sont la Bretagne, les Pays de la Loire et la région PACA.
Au contraire, source de matière première, les régions Bourgogne, France Comté et Limousin pratiquent les prix les plus bas.
Pour en savoir plus sur le boisement des différentes régions.

Vient ensuite l’impact de la livraison dont le prix est directement lié à la distance parcourue et aux quantités minimum exigées (généralement associées à des tarifs dégressifs).
98% des revendeurs de bois bûches indiquent proposer la livraison à leurs clients et seulement 8% de leur production est vendues sans livraison.

Pour finir, les essences et le taux d’humidité ont également un impact sur le coût final.
Les bois durs seront plus onéreux que les résineux. Même chose selon que le bois est acheté avec un taux d’humidité < à 20% ou s’il doit être séché (bois vert). En 2018, 87% du bois vendu présente un taux de séchage > à 1 an. Il faut compter 13€ d’écart par stère entre bois sec et à sécher.

Pour en savoir plus


22 juin 2019

Bois-de-Chauffage.Net sur Le Monde ;)

Ce n'est pas souvent qu'on se retrouve à la Une d'un quotidien Et c'est ainsi que Bois-de-Chauffage.Net s'est retrouvé par hasard sur la page d'accueil du Monde.

Heureux hasard qui n'a hélas pas duré longtemps.

 Merci Claire d'avoir relevé ça ;) ... les publicités ciblées énervent parfois mais cette fois, elles nous ont fait sourire.
Bel été à tous !