Devis bois et granulés

Devis poêle et insert

6 nov. 2013

Les Français et le bois de chauffage


 

Selon une étude de l'Ademe, ce sont  7.4 millions de  foyers français qui se chauffent désormais au bois soit 1.4 millions de plus qu'en  2000. La consommation moyenne a légèrement baissé à 7.5 stères sans doute du fait de l'amélioration du rendement moyen des appareils et de l'isolation des habitations.


Mais au delà des chiffres ce sont les comportements et les motivations qui changent :

- Le chauffage au bois est de plus en plus utilisé comme un chauffage principal, en particulier dans le Centre et dans le Nord. Cela concerne en moyenne 50% des foyers et plus spécifiquement les jeunes ménages en milieu rural.

- Depuis 2007 ce sont surtout de jeunes ménages qui s'équipent et ils le font pour des raisons économiques (et moins pour le plaisir du feu, avantage que  63% des utilisateurs mettent encore en avant).

- Autre évolution : l'arrivée des granulés qui en quelques années ont grignoté des parts de marché à la buche  (92%) : 220 000 poeles et chaudières a granulés ont ainsi été installés soit 5% du marché et 530 000 t de bois par an.

- Concernant l'achat du bois buche, l'étude précise  "plus d’un ménage sur deux achète son bois, ce qui représente environ 50% des volumes consommés. Par ailleurs,les ménages font davantage appel à des circuits professionnels pour être livrés (légère augmentation depuis 2000)" sans préciser quelle est la part exacte du marché gris.
C'est une façon très polie de dire qu'il y a presque toujours autant de travail au noir, non ?

- Bonne nouvelle du côté de l'équipement en appareils de chauffage : Il y a un taux de renouvellement correct des appareils en usage ; 28% ont moins de 5 ans et c'est important quand on sait que les nouveaux appareils sont bien plus efficaces (rendement) et propres (particules). Seule ombre au tableau 50% des appareils ont  plus de  10 ans.



Voilà des chiffres complets qui permettent de faire un point "macro" sur la situation  et les enjeux pour les années à venir.




Aucun commentaire: