Devis bois et granulés

Devis poêle et insert

16 mai 2018

Le bois énergie dans la grande distribution



Bois-de-Chauffage.Net s'intéresse avant tout aux professionnels SPECIALISES dans le bois énergie mais il faut bien reconnaître que ce type de combustible est de plus en plus vendu dans la grande distribution.

Regardons ce qui s'y passe d'un peu plus près (d'une façon personnelle et un peu abrupte) :

Pour l'heure, ce sont surtout les grandes surfaces de bricolage (GSB) qui vendent du bois dans leurs magasins. Castorama a été le précurseur sans doute et Brico Dépot fait actuellement de gros efforts sur ce créneau.


- Pour le bois densifié
Pour avoir discuté avec un fournisseur qui est en contact avec les acheteurs de la grande distribution, il semble que les ventes de bois  densifié via les GSB soient assez faibles. Le souci viendrait du coût de revient, le consommateur se rendant compte qu'un sachet de 5 ou 6 bûches densifiées revient assez cher alors que cela ne dure pas longtemps. "C'est un non sujet" aurait dit un acheteur sous entendant qu'il fait peu de chiffre d'affaires sur ce produit.
Disons que c'est un segment pour la clientèle aisée recherchant le confort. Le nom de la marque Woodstock du groupe Poujoulat revient souvent dans ce contexte.
Cela laisse la place à d'autres marques pour vendre en direct.


- Pour le granulés
Là la grande distribution a pris des positions fortes. Elle a bénéficié de prix avantageux de la part des fabricants en pleine crise de surproduction en 2014/15 et elle y a pris gout, prenant puis conservant ses parts de marché.
On retrouve ainsi des sacs de pellets de 15 kg a 3.5€ dans les rayons ce qui invite la clientèle à ne prendre que quelques sacs...c'est bien pratique..pas cher...et cela permet de refaire venir le client plus souvent dans le magasin. Tout le monde semble y trouver son compte...

Les marques vendues en GSB viennent souvent d'on ne sait ou (de l'étranger ou via des achats de granulés achetés à l'étranger et conditionnés en France) mais cela n'est pas censé nuire à la qualité des produits (il n'en est pas de même pour le bilan carbone).

Clairement les professionnels spécialisés et locaux ont du mal à rivaliser avec de tels prix, car ils n'ont pas les mêmes conditions d'achat. Ils doivent du coup se battre sur la qualité des produits et le service... et ils rognent sur leurs marges pour rester compétitifs. C'est dur...




- Pour le bois bûches
Il faut là faire la différence entre 3 types de produits :

* Le bois buche en vrac n'est pas un produit industrialisable. Du coup la grande distribution ne peut pas s'y intéresser : Trop compliqué à livrer.
L'avantage pour le consommateur est bien sur le prix. Le cout du bois en vrac est imbattable. Il permet aux acteurs locaux de maintenir leur activité avec les emplois qui vont avec.
Le danger : c'est que la qualité ne suive pas. Il y a une telle pression sur le prix que le professionnel a rarement  les moyens d'investir  dans la qualité, à savoir des hangars voire des séchoirs.
Mais attention, car les industriels trouveront bien un moyen de normer le bois bûche de telle sorte que les petits acteurs seront contraints à l'abandon !

* Le bois en palette a souvent du passer par un processus industriel pour être conditionné de la sorte. Ce conditionnement et l'existence d'une offre structurée au niveau national permet à la grande distribution de mettre en vente ce type de produit et de le livrer (via des acteurs comme Minucci par exemple).

Bien sur les frais de livraison sont un frein au développement des ventes de palettes de bois partout en France via la grande distribution. Cela laisse une chance aux distributeurs locaux spécialisés dans les combustibles.  Clairement, c'est la bagarre entre ces 2 types d'acteurs...

Qui gagnera ? David ou Goliath ?

* Le bois en filet est lui dans les mains de la grande distribution (et des stations essence) avec des acteurs clé comme la Forestière du Nord par exemple. La qualité (des essences) et l'origine France sont rarement au RDV  mais cela ne semble pas être la priorité.
A noter le développement d'une offre plus haut de gamme avec écorcage et séchage via Woodstock/Poujoulat.



On le constate la grande distribution ne peut avancer qu'avez l'aide d'acteur industriels. Peu de vendeurs de bois ont les reins assez solides pour vendre du bois à la grande distribution. Du coup il y a une forte consolidation du marché.

Quant à la place de la grande distribution dans notre secteur, on le constate aussi, cela diffère beaucoup selon le type de produits dont on parle. Mais en tant que consommateur, il peut être intéressant de se poser la question du type de distribution qu'on souhaite soutenir (et de l'origine des bois qu'on souhaite utiliser).

Il sera en tout cas intéressant de suivre l'évolution de ce marché...




En espérant que ces infos et analyses jetées là pêle mêle, vous auront été utiles.
Cyril


Aucun commentaire: